France mobilité électrique
Le site de l'Avere-France
 
Suivez nous sur ...
France mobilité électrique France mobilité électrique France mobilité électrique France mobilité électrique Actualités Trouver des bornes de recharge

Green GT H2 : l’hydrogène en piste pour les 24 h du Mans

27 janvier 2012
par Laurent Meillaud
Imprimer

Seule voiture électrique invitée par l’ACO pour les essais du 3 juin, à titre de projet innovant, la Green GT H2 joue la carte de la pile à combustible et du zéro émission.

Depuis 2008, les suisses de Green GT planchent sur le sport automobile de demain. Après plusieurs prototypes (Green GT 200 puis 300 kW), ils ont semble-t-il trouvé la formule magique avec la Green GT H2.

Au lieu des batteries lithium-ion, jugées trop peu performantes pour la course, les ingénieurs ont fait le choix de la pile à combustible. C’est donc une PAC constituée de 18 cellules et d’une puissance de 340 kW (460 ch), qui fera avancer la voiture. La pile fournira le courant pour les deux moteurs électriques de 170 kW (puissance totale 460 ch) et délivrant un couple de 2400 Nm. L’auto pourra ainsi atteindre les 300 km/h, sans émission et sans bruit.

Cette pile à combustible inaugure une membrane expérimentale « haute température » optimisée pour une durée de vie de 500 heures minimum qui fait appel à des éléments spécifiques allégés propres au secteur aéronautique. Des solutions sur mesure ont été conçues pour la gestion électronique, le recyclage de l’air et de l’hydrogène ainsi que son refroidissement. L’objectif est d’exploiter au mieux la pile à combustible en l’absence de batterie-tampon.

Pour alimenter la pile, Green GT a prévu 2 réservoirs de 160 litres en fibre de carbone et aluminium. Ils contiendront chacun environ 4kg par réservoir (l’équivalent de 25 litres d’essence), avec une autonomie d’environ 40 minutes. En raison des contraintes posées par la FIA pour l’homologation, les réservoirs seront changés à chaque arrêt au lieu d’être remplis dans le box.

La sécurité est au rendez-vous, car il s’agit de réservoirs haute pression, où l’hydrogène est stocké sous forme gazeuse à 350 bars, avec détendeur incorporé. Ils ont une structure capable de résister à des impacts trois fois supérieurs à ceux des châssis monocoques homologués FIA.

Assurée de faire au moins la parade "Le Mans vers le futur" le 16 juin, La Green GT H2 va tenter sa chance pour une qualif’ aux 24 h. L’équipe prévoit déjà une saison complète d’endurance en 2013 avec bien sûr en point d’orgue Le Mans.

À lire également : La FIA dans la dernière ligne droite de son championnat électrique

Illustrations : © Green GT 2012

Plus d'infos : Green GT
Portfolio




Les conditions selon lesquelles les opérateurs dits « nationaux » pourront installer des infrastructures de recharge sur le domaine public ont été dévoilées dans un décret très attendu, publié au journal officiel le 4 novembre 2014. Le décret n° 2014-1313 qui précise les conditions dans lesquelles les (...)

Le marché du véhicule électrique fait presque aussi bien qu’en 2013 sur le mois d’octobre. Tiré par la locomotive Renault ZOE, le segment des voitures particulières franchit une fois de plus le cap du millier avec 1 077 immatriculations. Après un mois de septembre historique (lire actualité (...)

Stratégie nationale pour développer les infrastructures, standards communs pour les chargeurs… deux points cruciaux issus de la directive européenne sur les carburants alternatifs qui vient d’entrer en vigueur le 28 octobre. Mais la liste ne s’arrête pas là. Décryptage d’un texte qui va changer le (...)

Suivre la vie du site © FRANCE MOBILITÉ ÉLECTRIQUE 2014 |  Mentions légales  |  Réalisation  |  Partenaires   |   Qui sommes nous ?   |   Média-Presse   |   Contact   |  Mot de passe oublié ?