France mobilité électrique
Le site de l'Avere-France
 
Suivez nous sur ...
France mobilité électrique France mobilité électrique France mobilité électrique France mobilité électrique Actualités Trouver des bornes de recharge

L’OMS déplore 2 millions de victimes de la pollution chaque année

6 octobre 2011
par Jill Ferron
Imprimer

Le rapport de l’OMS publié récemment met en garde contre la pollution aux particules PM10, et préconise un abaissement des normes de sécurité, en expliquant les origines de cette forme de pollution.

Le rapport de l’OMS sur les risques liés au particules fines est sorti le 26 septembre et les résultats sont accablants. L’OMS accuse les particules fines dont la taille est inférieurs à 10µm (les PM10) d’être responsables de 2 millions de morts prématurées par an, dont plus de la moitié dans le tiers monde. Uniquement pour 2008, ce nombre est estimé à 1,34 millions, une donnée marquante lorsqu’on sait que 1,09 millions de ces fatalités auraient pu être évitées si la pollution avait été conforme aux lignes directrice de l’OMS, qui recommandait à l’époque une concentration maximale de 70µg/m3 de PM10.

Aujourd’hui l’OMS réagit en préconisant une baisse mondiale pour atteindre des normes de 20µg/m3 de PM10, un taux qui n’aurait pas de répercussions sur la santé. Cependant ces recommandations n’ont pas valeur de loi, et il appartient donc aux gouvernements de prendre en main la situation afin de diminuer les taux de pollution. Selon l’OMS, ce processus serait en bonne voie, comme le prouve l’accumulation de données de concentration de PM10 à travers le monde. Ce premier pas montre une certaine prise de conscience de l’importance de la pollution sur la santé, et de l’importance de son contrôle notamment à travers l’observation, et précède de peu un désir d’améliorer les conditions de vie des populations grâce à une action directe sur la concentration de PM10.

Ces données ont été compilées dans plusieurs documents, par ville participante ou par pays. On note ainsi qu’en France, 12 personnes sur 100 000 sont mortes de complications dues à la pollution, donc un quart environ de cancer du poumon. Ce chiffre peut paraître faible, surtout comparé aux 67 victimes de la pollution par 100 000 habitants en Ukraine, et les taux semblables en Europe de l’Est et en Russie, mais il faut voir ce nombre différemment pour comprendre tout l’étendue du problème.

En 2008, 7535 français sont morts prématurément à cause de la pollution au PM10, ce qui correspond presque au double des victimes d’accidents de la route cette même année, qui s’élève à 4274 ! Ces données sont des rappels à l’ordre de la part de l’OMS qui met en garde les gouvernements mais aussi les citoyens contre les plus grands dangers que représentent nos véhicules thermiques.

En effet, si dans les pays du tiers monde il est vrai qu’une grande partie de la pollution est due à l’utilisation de carburants solides tels que le bois ou le charbon pour se réchauffer, on ne peut pas dire que ce soit le cas en France ou chez nos voisins. Un autre acteur important de la pollution par le PM10 et qui pourrait être accusé à la place des transports des niveaux élevés de pollution est l’industrie, notamment la filière de production d’énergie à partir du charbon etc.

Loin de nier le rôle néfaste de cet acteur, l’OMS précise cependant que les données ont été récoltées en milieu urbain, loin de « points chauds » tels que les cheminées de telles industries, ou les bretelles d’autoroutes, qui n’auraient pas permis de rendre compte efficacement des niveaux de pollution. Rendons nous donc à l’évidence quant à la toxicité de nos modes inadaptés de transport sur notre santé !

Il est temps de réagir et de suivre les lignes directrices présentées par l’OMS afin de diminuer le nombre de morts inutiles chaque année. Pour cela, le véhicule électrique est un très bon outil, mais il faudra améliorer globalement les sources de l’énergie qui l’approvisionnent, en se tournant comme le font de plus en plus de pays vers les énergies renouvelables, tout en améliorant en parallèle l’efficience énergétique dans les bâtiments et l’industrie.

Mais ces mesures ne doivent pas s’arrêter à nos frontières ! En effet, comme le précise l’OMS, «  la réduction des effets sur la santé de la pollution de l’air en milieu urbain ne peut être maîtrisée au niveau individuel et exige une action des autorités publiques au niveau national, régional, voire international  ».

À lire également : Antibes : la pollution traquée par des voitures électriques

Illustration : © ushuaia.com






L’Avere-France, Breezcar.com et ChargeMap ont lancé le premier Baromètre trimestriel des bornes de recharge en France ! La France compte aujourd’hui plus 8 000 bornes de recharge disponibles sur le territoire. Avec les projets en cours de développement c’est plus de 2 300 bornes supplémentaires qui (...)

En mars 2014, les véhicules électriques connaissent un sursaut du nombre d’immatriculations avec 713 VE particuliers en mars 2014 contre 411 en février. En comptant les utilitaires, les ventes totalisent 1 037 modèles 100% électriques. Le marché des véhicules hybrides reste stable avec 3 888 (...)

Pour les élections municipales, l’Avere-France avait appelé de ses voeux les candidats à soutenir la mobilité électrique. A l’heure des résultats, force est de constater que la question a mobilisé les nouveaux maires, et ce, indifféremment du bord politique. Consensuel, le véhicule électrique devrait (...)

Suivre la vie du site © FRANCE MOBILITÉ ÉLECTRIQUE 2014 |  Mentions légales  |  Réalisation  |  Partenaires   |   Qui sommes nous ?   |   Média-Presse   |   Contact   |  Mot de passe oublié ?