France mobilité électrique
Le site de l'Avere-France
 
Suivez nous sur ...
France mobilité électrique France mobilité électrique France mobilité électrique France mobilité électrique Actualités Trouver des bornes de recharge

Les enjeux de la mobilité électrique

Imprimer

La mobilité électrique représente un enjeu géopolitique, environnemental, climatique, technologique, économique et sociétal.
Elle se profile au cœur des évolutions de nos civilisations qui nous poussent de l’ère industrielle vers l’ère de l’information et des services qui influe sur nos comportements quotidiens, et en particulier nos modes de déplacement.
Tout converge pour que la mobilité de demain soit très différente ce celle que nous connaissons aujourd’hui. Et son évolution passera nécessairement par l’électricité.



7 pm SAV n°7 - L’autonomie ? Faux problème : 9… par 7pmTV


CO2
Indépendance énergétique vis-à-vis du pétrole
Qualité de l’air en ville, enjeu sociétal fort
Une nouvelle mobilité au rythme de nos mutations sociétales…
Bonus : le plaisir de rouler en électrique !
Courte vidéo sur les vrais enjeux de la mobilité électrique…


Le CO2

Le secteur des transports représente le quart des émissions mondiales de CO2 (dont 18% pour les transports routiers). Pour la France, c’est plus du tiers.
La mobilité est donc un levier important de réduction des émissions de CO2.
Rouler en véhicule électrique (VE) n’émet aucun CO2.
Mais il faut tenir compte du CO2 émis pour produire l’électricité :

  • En France où seulement 5% de l’électricité est « carbonée », c’est-à-dire produite avec des énergies fossiles, la moyenne des émissions de CO2 pour l’utilisation de VE représente moins de 20g/km.
  • Au niveau européen : 50% d’électricité est produite avec des énergies non fossiles. Cela correspond à environ 80g/km
  • A l’échelle mondiale, 35% de l’électricité est décarbonée donnant une moyenne de 130g/km

Ainsi, quel que soit le mix énergétique de production d’électricité, le bilan est favorable aux VE puisque les véhicules à carburant classique émettent en moyenne environ 160 g/km [1]. En outre, les VE respectent les normes européennes qui imposent moins de 130 g/km .

Notons aussi que la production d’électricité sera de plus en plus « décarbonée » dans les années à venir…

Mais, les enjeux de la mobilité électrique vont bien au-delà de la seule question du CO2. Il est loin d’être le seul avantage des véhicules électriques et il est important d’avoir une vision globale de l’ensemble des enjeux de la mobilité électrique pour en appréhender toute son importance.

Indépendance énergétique vis-à-vis du pétrole

La quasi-totalité des prospectivistes sont unanimes sur le fait que nous entrons dans l’ère de l’après pétrole ou du « moins de pétrole ». Or, le transport est le secteur d’activité le plus dépendant au pétrole, à 90% ! Il est pourtant fondamental d’avoir conscience des éléments suivants :

  • toute forte dépendance est stratégiquement dangereuse, quel que soit le domaine…
  • il y a enjeu géopolitique évident à utiliser moins de pétrole, source de pouvoir, de crises et de conflits locaux et internationaux…
  • l’augmentation du prix du baril est vraisemblable à court terme, qu’elle soit subite ou progressive, ce qui représente un enjeu économique non négligeable
  • et n’oublions pas l’impact écologique de la civilisation du pétrole : pollution des sols, des eaux et de l’air ainsi que son influence dommageable sur la biodiversité.

Qualité de l’air en ville, enjeu sociétal fort pour la santé publique

  • Les véhicules électriques n’émettent pas d’émissions polluantes, les fameuses particules sortant du pot d’échappement, même avec les « filtres à particules » : hydrocarbures, dioxyde d’azote, monoxyde de carbone et particules fines ont un impact significatif sur la santé. En France, elles provoquent des allergies auprès de 30% de la population et sont à l’origine de 42 000 morts chaque année, soit 5 % des décès. Dix fois plus que les décès provoqués par les accidents de la route !
    Plusieurs études épidémiologiques françaises (Afsset, CNRS, Inserm…) ou étrangères (OMS…) démontrent l’incidence de la pollution urbaine, fortement liée aux transports, sur la santé [2], en particulier :
    -Maladies pulmonaires et respiratoires : asthmes, bronchiolites…
    -Maladies cardiovasculaires, hypertension
  • Les véhicules électriques permettent de réduire les nuisances sonores de la circulation, qui ont également des effets nocifs sur la santé : non seulement sur le stress mais aussi sur le système cardiovasculaire (risque d’infarctus) et l’hypertension, comme l’a récemment mis en valeur une équipe suédoise [3]
  • Au-delà des dommages sur la santé, la qualité de vie en ville serait considérablement améliorée avec moins de fumées malodorantes et davantage de silence !…

Lire aussi : L’OMS déplore 2 millions de victimes de la pollution chaque année

Le véhicule électrique offre une opportunité de reconcevoir la mobilité

Le véhicule électrique est beaucoup plus que la simple substitution d’un véhicule polluant par un autre qui l’est beaucoup moins.
C’est une formidable opportunité de re-concevoir notre rapport à la mobilité et à nos modes de transport.
Après l’ère agraire et l’ère industrielle, nous entrons dans l’ère de l’information et des services. Cela se vérifie aussi dans le domaine de la mobilité, étroitement associée à internet et à la téléphonie mobile. Ce nouveau paradigme nous fera vraisemblablement passer, pour bon nombre d’usages, de l’ère de la possession d’un véhicule à l’ère de l’utilisation d’un service de mobilité.

Si l’on prend un peu de recul, on peut prendre conscience que nos modes de transport, en particulier la voiture individuelle, mériteraient d’être parfois plus rationnels économiquement et écologiquement :

  • une voiture est immobilisée en moyenne 95% du temps
  • elle prend un espace considérable, qu’elle roule ou soit à l’arrêt
  • elle est chronophage et stressante à cause des nombreux embouteillages…
  • elle est onéreuse : si l’on raisonne en coût de possession, une voiture coûte annuellement entre 4000 et 6000 euros
  • On l’achète grande lorsque des usages occasionnels l’imposent alors qu’une petite voiture serait plus pertinente pour les trajets quotidiens avec une location de temps à autre qui rendrait l’ensemble plus économique
  • elle nuit à la santé et à l’environnement

L’avènement des véhicules électriques représente une opportunité pour rationaliser tout cela. Il est concomitant d’un grand nombre de réflexions et d’actions qui germent actuellement pour transformer nos modes de déplacement, avec vraisemblablement moins de véhicules, qui seront plus écologiques, et en particulier électriques.

C’est dans ce contexte que sont en train de fleurir un grand nombre d’initiatives dans le monde, telles que des véhicules électriques en libre-service, ou des plateformes de livraison de marchandise qui invitent à laisser les camions à la périphérie des villes pour que les produits soient répartis par quartier et livrés en petites fourgonnettes électriques.

D’autres innovations technologiques ou organisationnelles germent actuellement. La crise systémique, économique, sociale et environnementale, favorise aussi la créativité !

Imaginons demain…

Nous aurons un forfait mobilité comme nous avons aujourd’hui des forfaits téléphonie. Nos « téléphones intelligents » nous indiqueront les moyens de transports les plus judicieux à utiliser pour aller d’un point à un autre selon nos paramètres (écologique, rapide, économique…). Avec ce forfait, nous pourrons utiliser simplement alternativement bus (électriques !), vélo, métro, train, véhicules électriques en libre service…
Cette « multimodalité  » n’est pas une utopie futuriste, elle est en réflexion concrète au sein de plusieurs grandes entreprises et collectivités, dans le monde entier. Des expérimentations sont d’ailleurs en cours, comme celle de la Rochelle avec Yelo.

Une nouvelle mobilité au rythme de nos mutations sociétales

Nos sociétés évoluent très rapidement et nos comportements également, poussés par ces transformations sociétales où la prise de conscience environnementale a aujourd’hui autant d’importance que les difficultés sociales. Et les jeunes poussent pour davantage de bon sens écologique et économique.
La mobilité de demain sera vraisemblablement aussi différente de celle que nous connaissons que celle qui a fait muter les diligences en trains et les chevaux en motos.

Hier, posséder une voiture était considéré comme un stéréotype de liberté. Demain, la vraie liberté serait peut-être de la louer en courte ou longue durée. Hier, elle représentait un signe extérieur de richesse. Demain, elle sera considérée comme un signe extérieur d’intelligence écologique.

Oui, mais certains ne sont peut-être toujours pas convaincus. L’attrait pour un véhicule électrique n’est parfois que théorique. Un peu comme les éoliennes. 98% des gens trouvent que c’est une bonne chose mais seulement 10% accepteraient d’en avoir près de chez eux.

Il subsiste ici et là quelques a priori contre la voiture électrique. A certains yeux, elle ne semble pas posséder les atouts de puissance et de vitesse…
Et pourtant, quel plaisir de conduire elle offre ! Une puissance en silence, et une vitesse sans stress !

Un témoignage de gestionnaire de flotte d’une grande entreprise française est très significatif : Les véhicules électriques de la flotte étaient rarement utilisés. On n’est pas habitué, on préfère ce qu’on connaît. Jusqu’au jour où l’on n’a pas le choix et qu’on est obligé d’utiliser, en traînant des pieds, l’un des véhicules électriques du parc. Et là, c’est la révélation. Simple, zen, silencieuse, propre, efficace… A partir ce jour, on ne veut plus conduire que des véhicules électriques.

On n’apprécie que ce qu’on connaît. Et pour connaître, il faut accepter de changer et essayer ce changement !

Bonus : le plaisir de rouler en électrique !

Au-delà de tous ces enjeux d’importance, il en est un qui peut paraître anecdotique, mais qui ne l’est finalement pas tant que cela. Rouler en électrique procure un véritable plaisir de conduire. Tous les utilisateurs réguliers ou occasionnels vous le diront ! Le silence, associé à la puissance du moteur, à la fluidité de l’accélération et à la simplicité d’utilisation génère une sérénité assortie d’un plaisir insoupçonné par ceux qui ne l’ont pas encore essayé !

Courte vidéo sur les vrais enjeux de la mobilité électrique

(réalisée à l’occasion des Journées Régionales de Roiss de mai 2010y).

En partenariat avec le site CleanTech Republic :


Plus d’infos : La mobilité électrique ? Ecologique, économique, pratique et civique !


Crédit image : José Lozano pour roulons pour l’avenir, le portail de l’écomobilté


Notes

[1] Palmarès ADEME 2010 des véhicules les moins émetteurs de CO2

[2] Transports et pollution de l’air, site du ministère du développement durable : http://www.stats.environnement.deve… et Effets de la pollution atmosphérique sur la santé, études Afsset : http://www.afsset.fr/upload/bibliot…

[3] - Etudes suédoises : « Road traffic noise and hypertension : results from a cross-sectional public health survey in southern Sweden », Environnemental Health (septembre 2009) : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/art… et « Long-Term Exposure to Road Traffic Noise and Myocardial Infarction », Epidemiology, Jenny Selander et al., vol.20 (2) p.272-279 (mars 2009) http://www.pff.nu/upload/EMFO/resul…





Suivre la vie du site © FRANCE MOBILITÉ ÉLECTRIQUE 2014 |  Mentions légales  |  Réalisation  |  Partenaires   |   Qui sommes nous ?   |   Média-Presse   |   Contact   |  Mot de passe oublié ?